dimanche 8 février 2015

Auto-évaluation à Kinshasa de l’état d’avancement de la préparation à la REDD+ en RDC

Kinshasa, 07/ 02 (ACP).- Les experts du Groupe de travail REDD (GTCR) de la société civile environnementale et des porteurs des projets ont, au cours des ateliers d’auto-évaluation, examiné, jeudi et vendredi à Kinshasa, l’état d’avancement de la RDC à la préparation au processus Réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts (REDD).
© noblinto
Les réunions consistaient à recueillir les commentaires et les observations des participants sur base de critères du « Readness (R)- package » c‘est- à dire le document de préparation du pays à la REDD + et d’identifier les points faibles et les points faibles de chacun desdits critères.
Ces derniers portent entres autres sur la responsabilité et la transparence, le mandat et le budget opérationnels, le mécanisme de coordination multisectoriels et la collaboration intersectoriel, les capacités de supervision technique et de gestion des fonds ainsi que sur le mécanisme de remontée d’information et de recours.
En effet, les experts ont passé au peigne fin les actions spécifiques. Ils ont émis des avis et recommandations pertinents susceptibles de finaliser la phase de préparation à la REDD+ dans les limites des budgets disponibles.
A l’issue des travaux, les participants ont approuvé le rapport final du document en vue de sa soumission, pour approbation par le Comité des participants du Fonds carbone pour la Banque Mondiale dont la prochaine réunion est prévue en mars prochain à Kinshasa.
Le R- Package, explique la Coordination nationale REDD, retrace les progrès accomplis dans la phase de préparation à la REDD+ depuis 2009. Il se base sur les 43 critères et indicateurs du R-Package qui permettent d’évaluer l’état d’avancement d’un pays dans la finalisation de la phase de préparation à la REDD+. Les critères portent entre autres sur Le R- Package est un processus dynamique d’auto-évaluation permanent qui est l’indication des progrès relatifs.
La CN- REDD a initié pour ce faire une série des réunions qui se poursuivent en son siège où différentes parties concernées parmi lesquelles, outre le GTCR et les porteurs des projets, les initiatives REDD, les partenaires techniques et financiers, le secteur privé et les membres du Comité technique permanent de concertation des secrétaires généraux pour l’intégration de la REDD dans les politiques et programmes sectoriels et les membres du Comité nationale REDD sont appelés à discuter en profondeur sur l’état d’avancement du pays dans la préparation au processus REDD.
La RDC, rappellent les termes de référence des consultations sur l’auto-évaluation, s’est engagée, depuis 2009, dans le processus de préparation au dispositif international de REDD+, piloté par le ministère de l’Environnement à travers la CN-REDD, avec l’appui du programme des Nations- Unies pour la REDD (ONU-REDD) et de la Banque Mondiale. ACP/Kayu/JGD

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Réseaux sociaux